Qui suis-je ?

2019, m’a fait grandir.

J’en suis ressortie avec une conviction : rien n’arrive jamais par hasard. Je remercie les divers petits tracas de la vie de me l’avoir démontré.

J’ai toujours cru au destin, au karma. Sans doute car c’est ainsi plus facile d’accepter, et de se dire que ce qui nous arrive n’est pas seulement le résultat de nos propres décisions. Au delà de la destinée, je suis convaincue que absolument TOUT est lié et ne forme en définitif qu’une seule chose : ton toi. Quand je dis tout, je parle de l’environnement, de l’état d’esprit, des émotions, des sentiments, du mental, de la forme physique ou encore et surtout de l’alimentation. 

Je m’explique.

L’environnement va jouer sur ton bien-être, et ton bien-être influencera le comportement que tu adoptes dans ton environnement. L’alimentation jouera sur ta forme physique et la forme physique influencera la façon dont tu te nourris. Et vice et versa comme on dit. 

Notre Être tout entier fonctionne en synergie, sur un équilibre à la fois du corps et de l’esprit, et bien plus encore. C’est ce qu’on appelle la vision holistique de la santé. Une vision qui consiste à envisager une personne dans sa globalité, et non par rapport à un pilier ou à un symptôme unique.

Je m’appelle Camille, j’ai 26 ans et en 2020, je reprends confiance grâce à la compréhension et la mise en pratique de l’holisme. 

Aujourd’hui, pour marquer ce tournant, je souhaite partager mon cocon holistique sur ce blog. Sur PimpYourself, je veux te livrer des astuces pour pimper ton équilibre. Le miens est basé sur 3 piliers principaux : l’alimentation (tu vas vite comprendre que j’y attache une importance toute particulière #mercimaman 😁), le corps et l’esprit. 

Je le fais d’abord pour moi, mais aussi pour toi, pour que tu y trouves, je l’espère, les réponses et astuces que j’aurais moi-même aimé lire il y a quelques temps, afin de trouver ou retrouver TON harmonie.

So let's do holistic vibes together !

Si tu veux comprendre pourquoi je veux pimper ton quotidien, tu peux continuer à lire (sinon tu peux passer ton chemin car je raconte un peu ma life) 🙂 

L’année 2019 a été charnière pour moi. Elle a été l’objet de beaucoup de remises en questions à différents niveaux.

Professionnellement, j’ai perdu confiance. 

J’ai souvent suivi mon instinct en ce qui concerne les diplômes ou mes petites expériences dans le monde du travail. Je me suis retrouvée où je suis, un peu par hasard, sans l’avoir vraiment cherché, guidée par la chance et les opportunités qui se sont offertes à moi, sans jamais trop me poser de questions jusqu’alors. 

Et puis, après presque 4 ans dans la même entreprise, est venu le jour où je me suis interrogée, gros symptôme de notre génération : “mais qu’est-ce que je fais là au juste et à quoi je contribue ?”. Ce jour là je ne me suis plus sentie à ma place. Ce jour là, j’ai perdu le sens : j’ai fait un brown-out.

Personnellement, j’ai perdu confiance.

 
Pour être brève, disons simplement qu’après plusieurs expériences amoureuses plus ou moins longues et toxiques, des amitiés bancales et superficielles, j’ai été “désillusionnée des relations” (pour reprendre les termes d’un ami). J’ai longtemps cru qu’il fallait absolument trouver quelqu’un à aimer, à chérir, à sauver. Avant de comprendre qu’il est d’abord primordial de s’aimer et de se sauver soi-même. 

D’un point de vue santé, j’ai perdu confiance. 

J’ai décidé d’arrêter la pilule, après 10 ans sous « anesthésie ». D’abord par flemme d’aller rechercher une ordonnance chez le médecin, je le confesse. Et puis je me suis dit que c’était un beau cadeau à offrir à mon corps au lendemain de mes 25 ans. 

Ça a été d’abord un grand soulagement. J’ai ressenti comme une légèreté, à la fois mentale (ne plus se stresser d’oublier de prendre ce foutu comprimé chaque soir), mais aussi physique (comme si on me rendait mes sensations, mes vraies douleurs et mes vraies émotions)

Puis, après 6 mois de non effets secondaires, et après une douce période estivale, l’acné est revenue en trombe. C’était encore pire que tout ce que j’avais pu connaître à l’adolescence, l’acné ayant été la raison première pour laquelle je prenais la pilule à l’époque.

Et puis, après m’être beaucoup plaint sur mon sort, après m’être renfermée sur moi-même et avoir été plus négative que je ne l’ai jamais été, j’ai décidé de changer. J’ai pris conscience que toutes ces petites contrariétés, ce n’était pas bien grave et surtout qu’elles n’étaient pas irréversibles. J’ai lu, j’ai expérimenté, j’ai discuté, je me suis renseignée pour tenter de trouver des solutions à ces petites complications diverses. J’en cherche encore, j’expérimente toujours, c’est un travail quotidien. Cependant je vais mieux, de jour en jour, à tous les niveaux. Et aujourd’hui j’ai envie (ou le besoin peut-être) de parler de tout ça avec toi. Soooo…

Let me pimp yourself !

À très vite,
♀ Camille

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.